Impossible n’est pas Sir Roger Bannister

0

Il y a 60 ans, Sir Roger Bannister devenait une légende de l’athlétisme et une icône pour la Grande-Bretagne. Le 6 mai 1954, l’athlète amateur brisait le record du « mile » international (1 609 m). En courant la distance en 3 minutes et 59,4 secondes, il devient par la même le premier coureur à passer sous la barre des 4 minutes. Récit d’un exploit incroyable et surtout inattendu.

Roger Bannister, la vraie légende Crédit photo : BBC

Roger Bannister, la vraie légende
Crédit photo : BBC

Un record reste une performance incroyable. Pendant des années, il peut rester inchangé, passionnant les foules et multipliant les spéculations autour. Avec l’évolution du sport vers le professionnalisme, les records deviennent éphémères. Chaque année, un athlète le bat. L’année suivante, c’est un autre. Les temps descendent. La performance impressionne. Le « buzz » est lancé. Roger Bannister a crocheté ces banalités. Aujourd’hui âgé de 86, le Britannique a réussi un chrono dantesque et historique. Sous le vent anglais d’Oxford, l’étudiant en médecine réalise un exploit en courant le mille (1609 m) en 3 min et 59 secondes et 4 dixièmes. Ce 5 mai 1954, il devient le premier athlète (amateur !) à passer sous la barre des 4 minutes. Pour comprendre l’impact de ce temps, il faut juste voir qu’on en parle encore et que les images sont disponibles sur internent. Comme le signe qu’il ne faut jamais oublier ce record. Certes, cette performance n’aura tenu que 46 jours (record battu par son rival John Landy) mais quel exploit. Durant des années, les universitaires avaient tenté de passer sous la barre des 4 minutes…Sans succès. Encore aujourd’hui, la fascination est grande.

À l’époque, Roger a 25 ans. Étudiant en médecine, il est fin et longiligne. Ce jour-là, le vent et la pluie font acte de présence. La tentative de record – imaginée par le Britannique – est à deux doigts d’être annulée à cause des rafales contraires. « C’était une cible. Les athlètes universitaires avaient essayé depuis des années et ça ne semblait pas possible d’y parvenir, raconte l’ancien neurologue. Il y avait cette magie de courir les quatre tours en une minute chacun. » Outre l’idée d’un esthétisme visuel pour ce « mille », la compétition prend le dessus. En ce 6 mai 1954, c’est le match annuel entre l’Université d’Oxford et l’Amateur Athletic Association. Le public est venu en masse assister à la compétition, une vraie religion. Le duel entre les athlètes doit débuter à 17h. 3000 spectateurs sont présents pour admirer le spectacle sur la piste Iffley Road. Ancien président du club d’Oxford, Bannister est passé chez l’ennemi. Pour impressionner ses anciens coéquipiers, rien de mieux que de les battre. L’égo prend le dessus sur la beauté du geste.

Mister Bannister. Son record. Sa vie Crédit photo : PA

Mister Bannister. Son record. Sa vie
Crédit photo : PA

Bien qu’amateurs, Roger et ses amis ont préparé la course en amont. Pour l’histoire, il a même travaillé le matin de la course ! La légende raconte même qu’il utilise la meule du laboratoire pour s’assurer que chaque crampon de ses chaussures soit à la bonne hauteur. Chris Chataway et Chris Brasher s’entraînent pendant des semaines avec le Britannique. Tout ça sous l’œil vigilant de Franz Stampfl. Quatre ou cinq fois par semaine et 30 à 45 minutes, ils répètent leur formation appelée « formation d’intervalle à haute intensité ». Les deux amis de Roger doivent lui servir de lièvres. L’amateurisme du trio peut mettre en danger le record malgré l’entraînement quasi militaire. Chris Chataway – gros fumeur – réduit sa consommation à 7 clopes par jour afin d’être au top le jour J. La course se déroule à merveille. Dès le début, Brasher prend la tête. Bannister est derrière intercalé. Chataway est 3e. Lorsque Brasher sent la pression, il laisse sa place à Chataway qui prend le relais. Ce dernier amène notre héros jusqu’aux 200 m. Dans un sursaut d’énergie, le Britannique accélère et sprinte vers la ligne en un temps record. Il est épuisé et s’effondre dans les bras de Nicolas Stacey. Le stade explose. Ils viennent de vivre un moment historique. Personne n’y croit.

Le lendemain matin, les félicitations affluent. Bannister est devenu une légende vivante de l’athlétisme. Le héros et ses acolytes ont déclenché chez certains de véritables vocations. Ils ont surtout prouvé que malgré leur statut d’amateurs, ils étaient capables de déplacer des montagnes. Une vie simple et équilibrée. Des personnes lambda. Comme vous, comme moi. Aujourd’hui, le mile figure rarement dans les programmes des meetings. Il a été supplanté par le 1500m dont le record est détenu par Hicham El Guerrouj en 3 minutes et 26 secondes. Une performance établie en 14 juillet 1998. Qui de mieux que l’immense champion marocain pour détenir ce record encore quelques années ? L’athlétisme n’est pas qu’une épreuve individuelle. C’est un partage. Et des légendes.

Hicham, un grand champion

Hicham, un grand champion

 

Charles Chevillard


À propos de l'auteur

Charles Chevillard

Co-rédacteur en chef d'Outsider-mag. Spécialiste football féminin. Aime beaucoup écrire. Venu pour prendre la place sur le trône. @CharlesCHT

Pas de commentaires

Découvrez aussi ...